Augmentation mammaire en Tunisie : Tout ce qu’il faut savoir!

Augmentation mammaire en Tunisie : Tout ce qu’il faut savoir!

Vous souhaitez augmenter le tour de votre poitrine ? Ce post vous est dédié.

De nombreuses femmes ne sont pas satisfaites de la taille de leur poitrine, ainsi elle envisage de subir une augmentation mammaire en Tunisie. Toutefois, franchir ce cap n’est pas aussi simple. Parce que l’augmentation mammaire est une chirurgie esthétique qui suscite de nombreuses questions auxquelles des réponses doivent être apportées avant d’envisager une augmentation mammaire. Nos professionnels de la chirurgie esthétique répondent à toutes les questions posées par nos patientes.

Qu’est ce que l’augmentation mammaire ?

 L’augmentation mammaire est apporter du volume à un sein qui est considérer par la patiente comme « petit ». Des implants mammaires sont utilisés afin d’augmenter le volume des seins. Le choix de prothèses est très varié en fonction de la taille, la forme et bien sûr les marques de prothèses.

A partir de quel âge peut-on envisager une augmentation mammaire ?

 La poitrine d’une femme arrive à maturation vers 4 à 5 ans après une puberté. Par contre, sur le plan psychologique, nombreux sont les chirurgiens esthétiques qui se sont rendu compte qu’une femme qui considère que sa poitrine est trop petite et qu’elle ne sent pas femme  est plus apte à se faire opérer et ainsi à se faire mettre une prothèse qui lui donne sa féminité ce qui l’a sauvera sur le plan psychologique.

Quel moment préférer pour une augmentation mammaire ?

Choisir le bon moment pour se faire opérer est une étape essentielle et très importante. Aucune période ou saison n’est conseillée en particulier, l’opération esthétique d’augmentation mammaire peut se faire à tout moment de l’année toutefois, il est primordial de choisir le moment où vous disposez d’une disponibilité assez suffisante pour subir cette opération mais également le temps nécessaire pour votre repos. Parce que même si l’augmentation mammaire reste l’opération de chirurgie esthétique la plus simple, il vous faut tout de même vous reposer, entre 5 à 7 jours.

Quel implant choisir ?

Vous pensez croire que le choix de l’implant relève du choix de votre chirurgien esthétique ? Détrompez vous, votre chirurgien esthétique a le devoir de vous informer quant aux diverses formes, tailles et types de prothèses mammaires.

 Quelle est la durée de vie des implants mammaires ?

 Au jour d’aujourd’hui, les implants mammaires sont considérés comme des implants garantis à vie. Toutefois, l’évolution de la vie d’une femme fait que le sein va continuer à vieillir naturellement et elle aura donc à un moment ou un autre besoin de changer sa prothèse. Non pas parce que la prothèse n’est plus viable mais parce qu’elle sera dans une autre phase de sa vie où elle aura besoin de changer de prothèse.

Que se passe t-il lorsque la prothèse se rompt ?

 Tout dépendra du type d’implant choisi. Si vous avez choisi une prothèse en sérum physiologique pas de risque majeur pour votre santé puisque la solution saline a le mérite de se résorber spontanément dans l’organisme. Le seul inconvénient demeure d’ordre esthétique. Si vous optez pour une prothèse en gel de silicone deux cas peuvent avoir lieu. Le premier, lorsque le gel cohésif reste dans l’enveloppe fibreuse qui entoure l’implant. La rupture peut passer inaperçu jusqu’à ce qu’une échographie mammaire ait lieu. Dans ce premier cas, le remplacement de la prothèse doit être programmé. Le second cas, lorsque le gel de silicone se diffuse à travers l’enveloppe fibreuse, des douleurs peuvent apparaître et donc le changement de la prothèse doit également avoir lieu.

L’augmentation mammaire empêche t-elle d’allaiter ?

La réponse est sans aucun doute non. La mise en place de la prothèse mammaire en rétro-glandulaire, n’entraîne pas de difficulté au niveau de l’allaitement parce que la manière de faire fait que 90% de la glande mammaire est préservée.

Et le dépistage du cancer,  alors ?

 Une autre crainte largement répandue est que la prothèse peut empêcher le diagnostic d’un cas présumé de cancer. Mais ceci, est une peur présumé sans fondement parce qu’au jour d’aujourd’hui nous disposons suffisamment de techniques radiologiques qui permettent de diagnostiquer le cancer du sein.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize − 2 =

Votre séjour 5star
Votre séjour

Rappel immédiat

×